Nikki Gemmel – Les noces sauvages

Retrouvez ci-dessous mon avis sur la lecture du roman de Nikki Gemmel, Les noces sauvages, sorti chez Belfond en 2000, ici aux éditions 10/18.

Synopsis

En Australie, Snip Freeman est une jeune artiste vagabonde. Elle passe d’une ville à l’autre, d’un cœur à l’autre, en refusant de s’attacher.

Un jour, elle reçoit un chèque de sa grand-mère défunte, en même temps qu’une requête : “Traque-le !”

La voilà donc partie à la recherche de son père, Bud, dont elle sait seulement qu’il vit depuis vingt-trois ans dans une communauté d’aborigènes. L’occasion d’obtenir peut-être les réponses aux questions qui la hantent…

Mon avis

Cette lecture, c’est avant tout la découverte par l’esprit d’une partie d’un pays : L’Australie. Snip et Dave ne se connaissent pas et pourtant ils vont parcourir des milliers de kilomètres ensemble, pour des raisons différentes. Ils partent de Sydney et ont pour destination Alice Spring. Mais le périple de Snip ne va pas s’arrêter là. Elle part elle-même dans le territoire du Nord vers les communautés Aborigènes.

L’auteure nous embarque avec eux à travers ce voyage et c’est là que commence la merveilleuse découverte de ces fabuleux territoires! Nous parcourons les kilomètres en traversant des villages, en passant par les grandes étendues désertiques, en s’arrêtant à Uluru. On en prend plein les yeux rien qu’avec les descriptions de Nikki Gemmel, un pur bonheur.

Cette lecture met également l’accent sur les différences entre les deux peuples d’un même pays. Les aborigènes (noirs) et les autres (blancs) comme ils sont décrits dans ce récit. Ils vivent dans le même pays et n’ont pourtant absolument rien en commun. On apprend beaucoup de choses sur les Aborigènes, leur manière de vivre, leurs croyances…

Il s’agit enfin des prémices d’une histoire d’amour entre deux individus que tout oppose. Elle, avec son passé très lourd, sa famille plutôt atypique, aucune attache, une vie de nomade. Lui, bien sous tout rapport, une enfance parfaite, une famille soudée sur laquelle il peut compter. Mais ne dit-on pas que les opposés s’attirent?

La façon d’écrire particulière de l’auteure nous pousse à nous attacher aux personnages et on vit leur périple à leur côté, on partage leurs doutes et leur bonheur, leurs peurs et leurs pertes. C’est une très belle évasion livresque.

A propos de l’auteur

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’auteure, visitez sa bio

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nikki_Gemmell

Suivez moi sur Instagram

https://www.instagram.com/mon_monde_d_evasions/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =